Jihad Darwiche est né à Marwaniyé, un petit village du Sud-Liban. Son enfance a été bercée par les contes, les joutes poétiques qui sont encore très populaires de nos jours et les récits traditionnels de l’Orient que racontaient sa mère et les femmes du quartier. Il habite ensuite la vieille ville de Saïda, où la tradition du conte est encore vivace. Dans les ruelles étroites, les voisins passent leurs matinées à discuter d’une fenêtre à l’autre et à se raconter les rêves de la nuit (de vrais contes de fées) en buvant le café à la cardamome...

Après avoir étudié successivement à Beyrouth puis à Montpellier, Jihad devient journaliste, métier qu’il exercera de 1974 à 1983 avant de devenir conteur en 1984.

        Depuis, il intervient dans les festivals et théâtres, en France comme à l'étranger, pour partager ses spectacles, transmettre son amour du conte et former la nouvelle génération (ateliers d’écriture, accompagnement à la création, stages de formation à l’art du conte,...).

Le temps d'un spectacle ou pour une nuit entière, son répertoire couvre un large éventail allant des épopées anciennes aux récits contemporains en passant par les contes traditionnels comme les Mille et Une Nuits.

           Dès ses débuts, il participe activement au renouveau du conte dans les pays francophones et arabophones.  Il est intervenu lors de nombreux colloques sur l'art et le travail du conteur, et a publié plusieurs articles dans des revues spécialisés en France, Pologne, Québec,...

Auteur d'une trentaine de livres de contes et d'une douzaine de cd-audio, il est, et a été, conseiller, directeur et co-directeur artistique de plusieurs festivals : Festival des Alpes-Maritimes, Festival Yeleen au Burkina Faso, Festival de Saint-Denis à la Réunion avec Hassane Kouyaté, Festival de contes de Djibouti, Festival du conte et du monodrame au Liban).

Jihad Darwiche, naissance d'un conteurInterview Oufipo
00:00 / 07:31

© 2020 par N.D